Tout savoir sur… le soleil

Contenu
HTML

Quelles sont les vertus et les risques du soleil ?

Le soleil est un allié pour votre bien-être

Le retour des beaux jours apporte bonne humeur et bien-être général. C’est prouvé, le soleil permet la sécrétion d’endorphines dites « hormones du bonheur » et permet de déclencher la fabrication de vitamine D. Cette vitamine est essentielle à la fixation du calcium sur les os et au bon fonctionnement du système immunitaire.

En France, 75% de nos besoins en vitamine D sont couverts par l’exposition solaire, les 25% restants sont apportés par l’alimentation (poisson gras, produits laitiers et jaunes d’œufs sont quelques exemples d’aliments riches en vitamine D).

L’exposition solaire est nécessaire pour fabriquer la bonne dose de vitamine D :

Pour profiter des effets bénéfiques du soleil en toute sécurité, il est recommandé de s’exposer au soleil 20 à 30 minutes par jour, sur 30% de la surface du corps (visage et bras), à une intensité lumineuse équivalente à celle des mois de juin à octobre. Pour une personne à la peau claire, une exposition plus modérée de 5 à 10 minutes par jour, est conseillée6.

Les personnes s’exposant peu au soleil, peuvent bénéficier d’une supplémentation en vitamine D, sous la forme d’ampoule ou de gouttes obtenues sous prescription. Si vous êtes concernés, parlez-en à votre médecin traitant, qui pourra vous conseiller.

 

Le soleil comprend aussi des risques si l’on s’y s’expose avec excès.

Le danger du soleil, ce sont les rayons ultraviolets (UV). Ils peuvent être émis par des sources naturelles, comme le soleil, ou artificielles, comme les cabines de bronzage. Les ultraviolets sont invisibles pour l’œil humain et contrairement aux idées reçues, ne procurent aucune sensation de chaleur. Ainsi, une température plus douce n’est pas forcément synonyme d’UV moins intenses, et il reste important de bien se protéger. 

 

Focus sur les UVA & UVB

Au soleil, nous sommes exposés à deux types de rayons UV :

  • Les UVA, capables de pénétrer profondément la peau, sont responsables des signes de vieillissement (rides, affaissement de la peau).
  • Les UVB sont, quant à eux, les principaux responsables des coups de soleil.

Les UVA et les UVB augmentent tous deux le risque de cancer de la peau.

 

L’excès de soleil est dangereux pour la peau et les yeux.

Sur la peau, une exposition excessive peut causer des coups de soleil, accélérer le vieillissement, provoquer des allergies et, dans les cas les plus graves, entrainer des cancers de la peau. En effet, en atteignant la peau, les doses excessives d'UV peuvent provoquer des dommages irréversibles. On estime que 70% des cancers de la peau, les mélanomes, sont liés à des expositions excessives au soleil.

 

Les symptômes du coup de soleil

Dans le cas d’un coup de soleil superficiel (premier degré), les symptômes incluent des rougeurs, une sensibilité, de la douleur et une sensation désagréable pendant 24 à 48 heures. Une exposition plus longue peut provoquer une brûlure au second degré, avec l’apparition de cloques et requiert une attention médicale.

 

Les yeux peuvent aussi être fragilisés par le soleil. Des lésions graves, comme par exemple une ophtalmie (un « coup de soleil » de l’œil qui survient généralement dans les 4 à 6 heures après l’exposition et se manifeste par des larmoiements, sensation de sable dans l’œil et une difficulté à garder les yeux ouverts face à la lumière), peuvent apparaître. À plus long-terme, il peut aussi être à l’origine d’une cataracte ou d’une dégénérescence de la rétine.

Attention aussi au risque d’insolation, qui se manifeste par des maux de tête violents, un état de somnolence, des nausées, et éventuellement, une perte de connaissance et une fièvre élevée. Une insolation doit être suivie d'un avis médical, particulièrement chez les plus jeunes ou les plus vulnérables.

 

Le saviez-vous ?

Nous disposons tous d’un "capital soleil" qui s’épuise avec le temps et qui est d’autant plus faible si l’on a la peau claire. La prévention reste votre meilleur allié, mais les dermatologues sont plus souvent réduits à constater qu’une personne a dépassé ou considérablement entamé son capital soleil quand des taches brunes, blanches, voir des cancers de la peau apparaissent. Les experts de la Ligue contre le cancer estiment, qu’en moyenne, notre capital solaire est utilisé à 50% à l’âge de 15 ans, d’où l’importance d’éviter une exposition trop importante chez les enfants.

 

Comment surveiller sa peau ?

La prévention passe aussi par la surveillance de votre peau, afin de détecter d’éventuels signes de mélanomes cutanés, tumeurs malignes qui ressemblent le plus souvent à des grains de beauté mais avec une forme ou une couleur anormale. Un dépistage précoce permet de réduire le risque de complications, d’où l’importance de régulièrement surveiller sa peau. Si vous détectez une anomalie, parlez-en à votre médecin généraliste ou votre dermatologue.

 


 

Comment bien se protéger des risques du soleil ?

Bien se protéger, c’est d’abord avoir conscience de son niveau de risque face à l’exposition solaire. Nous ne sommes pas tous égaux face au soleil, certains types de peau, ou « phototypes » sont plus à risque, comme les peaux clairs, yeux clairs et cheveux blonds ou roux10.

Vous êtes d’autant plus fragiles, si :

  • Vous avez de nombreux grains de beauté (plus de 50).
  • Vous avez des antécédents familiaux de mélanome.
  • Vous suivez un traitement médical ou prenez des médicaments qui peuvent vous rendre “photosensible”, c’est-à-dire plus sensible au soleil.
  • Votre profession ou vos loisirs vous exposent fréquemment au soleil.  

Si vous cochez toutes les cases, soyez très prudent face au soleil ! Pensez à appliquer toutes les deux heures un écran solaire très haute protection et faites examiner régulièrement votre peau par votre médecin traitant ou dermatologue.

 

Les conseils pour profiter du soleil en toute sécurité  

  • Recherchez l’ombre et évitez le soleil entre 12h et 16h. C’est entre ces heures-là que les rayons ultraviolets (UV) émis par le soleil sont les plus intenses en France métropolitaine. Et n’oubliez pas qu’à la plage, le parasol est utile mais il ne vous protège pas totalement à cause de la réverbération des rayons du soleil sur le sable.
  • Protégez-vous en portant T-shirt, lunettes et chapeau. Les lunettes de soleil sont indispensables, choisissez-les de catégorie 3 ou 4 et privilégiez une forme enveloppante.
  • Renouvelez toutes les deux heures, et après chaque baignade, l’application d’une crème solaire haute protection anti-UVB et anti-UVA. La crème solaire doit rester un complément aux autres protections car même performante, elle ne filtre pas la totalité des UV.

 

Les conseils pour protéger les enfants

Les enfants ont la peau plus fine et les yeux plus fragiles, il est donc primordial de limiter l’exposition et de bien les protéger du soleil.

  • Évitez autant que possible de les exposer au soleil entre 12h et 16h.
  • Protégez-les avec des vêtements couvrants, légers et de couleur claire, un chapeau et des lunettes de soleil avec des montures enveloppantes.
  • Appliquez-leurs régulièrement une crème solaire très haute protection, même s’ils restent à l’ombre. 
  • N’exposez jamais un jeune enfant de moins de 24 mois directement au soleil.

 

Le saviez-vous?

La quantité de crème solaire que nous nous appliquons est presque toujours inférieure à celle utilisée dans les tests des laboratoires. Certains dermatologues estiment que, dans les conditions de la vie courante, le facteur de protection solaire réel est le tiers du FPS indiqué sur le produit. Pour appliquer le produit en quantité suffisante, il faut compter environ l’équivalent de 6 cuillères à café pour un adulte de corpulence moyenne, à réappliquer toutes les deux heures.

 

Comment bien choisir sa crème solaire ?

Pour bien choisir sa crème solaire, il faut prendre en compte son type de peau et les conditions d’exposition. En effet, la réverbération due aux surfaces claires (neige, sable, eau) augmente l’intensité des ultraviolets. Soyez donc particulièrement vigilants à la plage ou à la montagne. 

Le principal critère de choix d’une crème solaire est son FPS (facteur de protection solaire) ou son indice de protection qui indique le niveau de protection du produit contre les UVB. Plus votre peau est mate et bronze facilement sans prendre de coup de soleil, plus votre phototype est élevé, et vous pouvez vous permettre une protection solaire plus faible. Par exemple, une personne avec une peau moyennement claire, cheveux bruns, yeux marrons et bronzant assez facilement sans prendre de coups de soleil, peut choisir une protection solaire moyenne avec un FPS de 25. Il est toutefois recommandé de se protéger même avec un phototype élevé, personne n’est à l’abri des cancers de la peau.

 

Le petit plus :

Pour obtenir des conseils de protection solaire en fonction de la nature de votre peau, et connaître l’indice UV du jour, des applications mobiles tels que «SoleilRisk» sont téléchargeables gratuitement. Développée par le Syndicat National des Dermatologues, en collaboration avec Météo France, cette application permet de mieux gérer son temps d’exposition au soleil. L’application présente les règles de protection à prendre en considération au moment où les rayons du soleil sont les plus forts, et donne une information sur l’indice UV, en utilisant la géolocalisation. Elle intègre également un minuteur, qui simplifie la gestion de votre temps de bronzage.

 


 

La semaine de prévention et de dépistage des cancers de la peau : 20 - 24 mai 2019

Avec près de 80 000 cas diagnostiqués chaque année, les cancers de la peau sont généralement dus à une exposition excessive aux rayons ultraviolets. Le nombre de cancers de la peau a triplé depuis 1980, c’est pourquoi, depuis plus de 20 ans, le Syndicat national des dermatologues (SNDV), avec le soutien de l'Institut national du cancer (INCa), organise au mois de mai une action de prévention et de dépistage des cancers de la peau.

Un examen régulier de votre peau et la surveillance de vos grains de beauté sont les meilleures façons de détecter précocement un cancer cutané. La « règle ABCDE » peut vous aider à reconnaître les signes d’alerte : L’Asymétrie, les Bords irréguliers, la Couleur non-homogène, le Diamètre en augmentation et l’Évolution, sont autant de signes pour consulter un médecin . Si vous remarquez une anomalie, un dermatologue sera en capacité de vérifier votre peau à l'aide d'un dermatoscope (appareil d'optique grossissant permettant de voir à travers la première épaisseur de la peau). Si une tache ou un grain de beauté semblent suspects, il pourra alors vous proposer une surveillance ou une intervention pour retirer la lésion et la faire analyser.

Un dépistage précoce permet de réduire le risque de complications, d’où l’importance d’un suivi dermatologique régulier. Il est conseillé de consulter son dermatologue au moins une fois par an, particulièrement si vous avez des antécédents familiaux de mélanome, une peau claire et plus de 50 « grains de beauté ».