Tout savoir sur… le stress

Contenu
HTML

Qu’est-ce-que le stress ?

Le stress, un phénomène naturel

Le stress c’est une réaction biologique à une stimulation extérieure, dont le but est de nous adapter à une situation. Ainsi le stress n’est pas mauvais en soi, c’est simplement une cascade d’événements biologiques. Lorsque vous êtes confronté à un stresseur physique (comme par exemple une blessure) ou à un stresseur psychologique (comme un examen ou une pression au travail), une petite région du cerveau, l’hypothalamus, envoie des messagers chimiques pour déclencher la sécrétion d’hormones du stress, telles que l’adrénaline et le cortisol.

Focus sur les hormones du stress

Lorsqu’un stress survient, l’adrénaline agit en quelques secondes et stimule les battements cardiaques, la respiration et la circulation sanguine vers les muscles. Vient ensuite, le cortisol. Cette hormone envahit l’organisme après quelques minutes (environ 10 minutes) pour aider l’adrénaline à maintenir un niveau d’énergie suffisamment élevé. Le cortisol est aussi un anti-inflammatoire naturel et agit sur la mémoire et l’apprentissage pour que l’on se souvienne des détails qui assurent notre survie.

 

La libération de ces hormones engendre des réactions physiologiques qui nous permettent de mobiliser l’énergie nécessaire pour faire face à « la menace ». Le stress est notre meilleur allié quand vient le temps de rester en vie ! C’est ce qu’on appelle le « bon stress » ou « stress aigu ». Il stimule la motivation et permet de mieux se préparer à une tâche ou à un événement.

Le « stress chronique »

En opposition, le « mauvais stress » est le stress chronique qui découle de l’exposition prolongée et répétée à des situations qui nous font sécréter les hormones du stress. C’est la durée, la répétition ou l’intensité de la réaction qui peut devenir problématique et qui a des effets délétères sur notre santé physique et mentale. Quand le stress est chronique, l’organisme sécrète constamment les hormones du stress et puise dans les réserves énergétiques. Le stress chronique est néfaste pour la santé car il aggrave ou augmente le risque de développer certaines pathologies comme les maladies cardio-vasculaires et respiratoires, le diabète de type 2, les troubles anxieux, la dépression…

 

 

Comment reconnaitre les symptômes du stress ?

L’état de stress n’est pas une maladie en soi, mais lorsqu’il est intense et qu'il dure dans le temps, il peut avoir des effets graves sur la santé physique et mentale.

Il existe des symptômes physiques et psychiques qui peuvent vous alerter. Un stress prolongé peut se manifester par des douleurs (coliques, maux de tête, douleurs musculaires, articulaires, etc.), des troubles du sommeil, de l’appétit, de la digestion ou des sueurs inhabituelles. D’autres symptômes comme une nervosité accrue, de la fatigue, des crises de larmes ou de nerfs, des difficultés de concentration, une modification des conduites alimentaires ou des comportements violents et agressifs etc. peuvent aussi être annonciateurs d’un stress chronique.

Si vous ressentez un ou plusieurs de ces symptômes, parlez-en à votre médecin.

Les Français et le stress

Près de 9 Français sur 10 y sont confrontés. Un observatoire du stress, réalisé par la Fondation Ramsay Générale de Santé, révèle que le stress touche 89 % des Français. 50 % se considèrent mêmes comme assez ou très stressés, et notamment les femmes (68 % contre 38 % chez les hommes), les 25-34 ans (57 %) et les habitants du Nord Est de la France (57 %). Les principales causes de stress sont la vie professionnelle (36 %), les problèmes financiers (35 %), la vie personnelle (33 %) et les problèmes de santé / maladies chroniques (31 %).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : https://ramsaygds.fr/lobservatoire-du-stress

 

Comment gérer son stress ?

D’un point de vue scientifique, « déstresser » c’est « diminuer les concentrations d’hormones de stress ». De nombreuses techniques, comme le yoga, le coloriage ou la méditation, particulièrement en vogue en ce moment, ont fait leurs preuves sur la diminution du stress chez certaines personnes. Mais il est important de préciser que ces techniques ne sont pas efficaces pour tout le monde. Nous sommes tous des individus uniques, et ainsi, différentes méthodes n’auront pas les mêmes effets. L’idée est donc d’essayer plusieurs techniques et de conserver celles qui fonctionnent pour vous.

« Le stress, c’est du CINÉ »

Les chercheurs du centre d’étude sur le stress humain (CESH), ont identifié 4 caractéristiques qui mènent à une production élevée d’hormones de stress, représenté par l’acronyme « CINÉ ». D’après ces chercheurs, si vous avez l’impression que vous n’avez pas le contrôle d’une situation (Contrôle faible), que cette situation est imprévisible (Imprévisibilité) et/ou nouvelle (Nouveauté) et/ou votre égo est menacé (Égo menacé)2, alors une réponse de stress est générée par votre corps. Identifier la cause de votre stress, pourrait vous aider à mieux le gérer. Ainsi, lorsqu’une situation vous stresse, demandez-vous d’abord pourquoi. Une fois que vous avez identifié la cause de votre stress, vous pouvez alors mettre en place des actions pour rendre cette situation moins imprévisible ou moins menaçante pour votre égo par exemple. En agissant ainsi, vous augmentez votre sens de contrôle, ce qui envoie le message au cerveau qu’il peut cesser de produire des concentrations élevées d’hormones de stress3.

 

S’il est impossible et surtout contre-productif de supprimer le stress, il est néanmoins possible d’apprendre à le gérer, dans l’objectif de le diminuer considérablement. Voici quelques règles à suivre, applicables à tous, pour garder votre stress sous contrôle :

  • Adoptez une bonne hygiène de vie : Diminuez votre consommation de café et d’alcool qui sont tous deux des excitants, ne fumez pas car le tabac favorise le stress en provoquant une augmentation de la tension artérielle, un rétrécissement des artères et une accélération de la fréquence cardiaque, mangez équilibré, dormez 7 à 8h par nuit et pratiquez une activité physique d’au moins 30 minutes par jour afin de vous vider la tête et de renforcer votre système anti-stress.
  • Accordez-vous des moments de détente tels que la lecture, la musique, les promenades en plein air, le jardinage etc. et prenez le temps de respirer, de vous relaxer. Essayez par exemple la respiration abdominale, une respiration calmante que nous avons lorsque nous dormons et qui agit comme un frein sur notre système de stress. Pour vous l’approprier : mettez une main sur le ventre et une main dans le dos. À l’inspiration, sentez le ventre qui se gonfle ; à l’expiration sentez le ventre qui rentre.
  • Exprimez vos émotions, ne pas les garder pour soi. Partager votre expérience permet de relativiser et de trouver de nouvelles solutions.

 

 

Journée mondiale des donneurs de sang (JMDS) : 14 juin 2019

Ce mois-ci a eu lieu la Journée mondiale des donneurs de sang. La manifestation, qui s’est tenue le 14 juin dans le monde entier, a pour but de remercier les donneurs volontaires pour le geste salvateur qu’ils font en donnant leur sang, et de sensibiliser l’opinion à la nécessité de dons de sang réguliers pour assurer la qualité, la sécurité et la disponibilité du sang et des produits sanguins.

Chaque jour, 10 000 dons sont nécessaires en France pour assurer les besoins des malades. Secours d’urgence, interventions chirurgicales, maladies du sang, cancers… Les besoins en produits sanguins sont quotidiens et ont fortement augmenté au cours des quinze dernières années. Aujourd’hui, il n’existe aucun traitement ni médicament de synthèse capable de se substituer au sang humain issus des dons de sang. Cet acte volontaire et bénévole est donc irremplaçable.

À l’ouverture de la période estivale, les lieux de collecte connaissent une baisse de fréquentation due aux départs en vacances. Pour y remédier, et à l’occasion de la journée mondiale des donneurs de sang (JMDS) l’Établissement Français du Sang (EFS) lance l’opération #PrenezLeRelais avec comme mot d’ordre : « Un mois pour TOUS donner ! ». Pendant un mois, donneurs anonymes, personnalités et porte-paroles se relayent sur les réseaux sociaux et dans les médias, mais aussi dans les lieux de collecte.

Rendez-vous dans l’une des 7000 collectes organisées du 11 juin au 13 juillet en métropole et dans les DOM pour donner votre sang. Pour trouver un point de collecte proche de chez vous : https://dondesang.efs.sante.fr/trouver-une-collecte

Avant de vous déplacer dans un site de collecte, fixe ou mobile, un test de 13 questions permet de déterminer votre aptitude au don : accessible via https://dondesang.efs.sante.fr/test-aptitude-au-don

En règle générale, en France, le don de sang est ouvert à toute personne âgée de 18 à 70 ans, en bonne santé et pesant au moins 50 kilos.