Tout savoir sur… le cancer du sein

Contenu
HTML

Dépistage : où, quand, comment ? On vous répond

Chaque année 59 000 nouveaux cas de cancer du sein sont détectés chez la femme. Et comme « savoir, c’est pouvoir agir », le dépistage permet une prise en charge précoce qui augmente les chances de survie et limite les séquelles liées à certains traitements. Ainsi, grâce au dépistage précoce, 99% des femmes prises en charge avant les premiers symptômes seront encore en vie après 5 ans.

A chaque âge son dépistage

Dès l’âge de 25 ans, l’examen clinique (palpation des seins) est recommandé. Une fois par an, cet examen peut être fait chez un généraliste, une sage-femme ou un gynécologue. Celui-ci va s’assurer qu’il ne détecte aucune anomalie.

80% des cancers du sein touchent des personnes âgées de plus de 50 ans, c’est pourquoi tous les deux ans entre 50 à 74 ans, une invitation est envoyée pour réaliser une mammographie et un examen clinique chez un radiologue agréé. Ces examens, pris en charge à 100%, permettent de détecter précocement un cancer avant les premiers symptômes. Dès la fin de la mammographie, un premier résultat est donné. Celle-ci est ré-analysée dans les deux semaines qui suivent par un second radiologue. A noter que 6% des cancers sont identifiés lors de cette seconde lecture.

Au-delà de 74 ans, le dépistage du cancer du sein sera examiné au cas par cas avec votre médecin.

Si vous avez un risque « élevé » ou « très élevé », n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

 

Comment savoir si j’ai un niveau de risque élevé ou très élevé ?

Le niveau de risque dépend de vos antécédents médicaux, familiaux ou même génétique.

Sont considérés comme présentant un risque plus élevé, les personnes qui ont :

  • des antécédents de certaines affections du sein (hyperplasie atypique ou affection proliférative bénigne)
  • des antécédents de cancer du sein, de l'utérus et/ou de l'endomètre
  • ou qui ont été exposées à une irradiation thoracique à haute dose avant l'âge de 30 ans.

Certaines prédispositions génétiques exposent également certaines femmes à un niveau de risque très élevé d’avoir un cancer du sein. Parlez-en à votre médecin, qui vous orientera si besoin vers une consultation d'oncogénétique.

Seul votre médecin est en mesure de pouvoir mesurer votre niveau de risque, n’hésitez pas à le consulter en cas de doute.

 

Pour les hommes aussi

Contrairement aux idées reçues, les hommes peuvent également être touchés, mais de manière plus rare puisque moins de 1% des cancers du sein touchent les hommes. Aucun dispositif de dépistage généralisé n’a été mis en place, mais il existe quelques facteurs de risques :

  • L’âge. Comme pour beaucoup de maladie, le risque de développer un cancer du sein augmente avec l’âge. Il est d’ailleurs souvent diagnostiqué après 60 ans.
  • Les antécédents familiaux de cancer du sein autant chez les hommes que chez les femmes pour les parents proches.
  • Une prédisposition génétique liée à la mutation du gène BRCA2.
  • Le syndrome de Klinefelter, qui est un trouble génétique très rare.
  • Une exposition aux rayonnements en particulier au niveau du thorax.
  • Une cirrhose du foie. Le foie endommagé fait augmenter le taux d’œstrogène (hormone sexuelle femelle) et baisser le taux d’androgènes (hormone sexuelle male), 2 facteurs de risques reconnus.

Vous avez un doute ? Parlez-en à votre médecin. S’il l’estime nécessaire, il pourra dans un premier temps vous prescrire une échographie.

 

Où se faire dépister ?

L’examen clinique du dépistage du cancer du sein qui correspond à la palpation se réalise chez un médecin généraliste, un gynécologue, ou une sage-femme et la mammographie se fait dans un centre de radiologie.

Le Saviez-vous ?

Ce sont les centres régionaux de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) qui sont en charge d’envoyer les invitations pour la mammographie aux femmes ayant entre 50 et 74 ans. Ils ont également d’autres missions dont la sensibilisation de la population. Voici ici, la liste de l’ensemble des centres.

 

Et comme « se poser des questions, c’est déjà agir », l’Institut National Du Cancer a créé de courtes vidéos pour mieux informer les femmes sur le dépistage. Retrouvez-les ici.

 

 

 


 

Aux petits soins dans nos Instituts de cancérologie

Lorsqu’une personne présente des symptômes ou que son test de dépistage décèle une anomalie, un certain nombre d’examens complémentaires doivent être réalisés pour établir un diagnostic.

Les symptômes du cancer du sein

Il est tout à fait normal que l’aspect des seins change avec les années, mais certaines modifications doivent vous alerter :

  • L’apparition d’une boule, d’une grosseur dans le sein ou sous un bras
  • Une modification de la peau ou du mamelon : rétraction, rougeur, changement de coloration, œdème…
  • Des changements de taille ou de forme d’un de vos seins.

Si vous observez un de ces symptômes, parlez-en à votre médecin qui sera vous conseiller et vous orienter. A noter, ces symptômes ne signifient pas obligatoirement que vous avez un cancer, des examens sont nécessaires pour établir le diagnostic.

 

Lorsque le diagnostic est posé, une équipe pluridisciplinaire de professionnels de santé décide du traitement le plus adapté pour le/la patient(e). De nombreux traitements différents existent en fonction de l’objectif :

  • Supprimer la tumeur ou les métastases
  • Réduire le risque de récidive
  • Ralentir le développement de la tumeur ou des métastases
  • Améliorer le confort et la qualité de vie de la personne malade, en traitant les symptômes engendrés par la maladie.

 

Les Instituts de cancérologie du groupe Ramsay Santé

Du diagnostic à la rémission, le personnel soignant du Groupe Ramsay est toujours présent pour vous accompagner au cours de ces différentes étapes. Ils assurent notamment une prise en charge en urgence ; un accès à une équipe pluridisciplinaire ; un parcours de soins personnalisé ; des soins de support ; de l’innovation via la recherche clinique. Retrouvez leur témoignage dans cette vidéo.

La volonté du groupe Ramsay Santé en créant des Instituts de cancérologie est d’offrir aux patient(e)s et à leurs proches, un lieu unique d’écoute, de partage et d’accompagnement au sein de l’hôpital.

Le Saviez-vous ?

Ramsay Santé et ses 12 Instituts de Cancérologie participent au challenge solidaire de l’association Mon Bonnet Rose dont l’objectif est de confectionner 60 000 bonnets de chimiothérapie cousus à partir tee-shirts recyclés !

Pour participer à cette belle initiative, vous pouvez COUDRE des bonnets, participer en vous proposant comme bénévole, ou plus simplement relayer le CHALLENGE sur vos réseaux. Vous pouvez retrouver sur le site des Kit pour la création de bonnets, des aides pour créer un atelier et encore pleins d’autres astuces. Une fois vos bonnets confectionnés, vous pouvez venir les déposer dans un des 12 instituts de cancérologies du Groupe Ramsay.
Pour en savoir plus : ici.

 

 

 


 

Zoom sur l’oncogénétique

L’oncogénétique s’intéresse aux facteurs héréditaires pouvant favoriser le développement de certains cancers. En effet, lorsque de nouveaux cancers sont diagnostiqués, 5% d’entre eux sont liés à des altérations génétiques présentes dans les cellules de l’organisme. Avec plus de 80 gènes identifiés pouvant être transmis à la descendance, des tests biologiques ont été mis en place pour déterminer si un/une patient(e) est susceptible de développer un cancer.

L’oncogénétique, pour qui ?

Les consultations d’oncogénétique sont proposées :

  • aux personnes ayant développé un cancer et présentant des symptômes pouvant laisser supposer une prédisposition génétique,
  • aux familles où une prédisposition génétique est soupçonnée.

La consultation d’oncogénétique ?

Lors de votre première consultation, le médecin oncogénéticien explique aux patients les mécanismes de transmission de la maladie. Il va ensuite recueillir vos informations médicales, reconstituer votre arbre généalogique et les potentielles maladies de votre entourage.
Grâce à l’ensemble de ces informations, le médecin évaluera le risque potentiel de cancer et prescrira un test génétique. En fonction du résultat, un suivi particulier pourra être proposé aux patientes.

Le docteur Chafai El Alaoui vous présente les enjeux de cette consultation, dans cette courte vidéo.

Aujourd’hui en France 148 établissements proposent des consultations d’oncogéniques dont les 12 instituts de cancérologie de Ramsay Santé.

Le Saviez-vous ?

Selon le décret 2013-527 du 20 juin 2013, les membres de la famille d’un patient porteur d’une prédisposition génétique doivent être informés afin qu’ils puissent également savoir s’ils sont porteurs de la mutation pouvant être à l’origine du développement d’un cancer.

 

 

 


 

L’actu du mois… En octobre, on voit le mois en rose

Comme chaque année depuis 1994, le mois d’octobre est un mois important pour la sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

Partout en France, des évènements sont organisés tout au long du mois pour sensibiliser la population et particulièrement les femmes sur l’importance de se faire dépister.

C’est aussi l’occasion de rendre hommage à toutes les femmes qui luttent chaque jour contre cette maladie. Et pour ce faire, la Tour Eiffel s’illuminera en rose, comme tous les ans depuis 2014. Cette symbolique forte permet également de mettre à l’honneur les équipes soignantes qui chaque jour aident les patients à combattre ce cancer.

Ce mois d’octobre est aussi un moment privilégié pour récolter des dons pour faire avancer la Recherche : plusieurs millions d’euros sont récoltés chaque année grâce à la mobilisation de tous les acteurs concernés.

Pendant la phase critique de l’épidémie de Covid-19, la continuité des traitements des patients atteints de cancer a été assurée au sein de nos établissements, en chimiothérapie et radiothérapie notamment et pour cas les plus urgents en chirurgie.
Cependant, en ce qui concerne la prévention et le dépistage, l’Institut National du Cancer, comme les associations de patients, craignent des retards de diagnostic et de prise en charge, dont les conséquences peuvent être très préjudiciables en termes de pronostic.
Selon les estimations, le nombre de cancers diagnostiqués pourrait être divisé par deux entre mars et mai 2020.
Afin d’éviter toute perte de chance, le groupe Ramsay Santé et ses équipes se mobilisent pour sensibiliser le grand public et les patients. L’objectif : les inciter à consulter et à se faire dépister, tout en les rassurant sur les conditions sanitaires mises en place au sein de nos établissements. Voici une vidéo spécialement réalisée à ce sujet.

En effet, l’épidémie actuelle ne doit en aucun cas être un obstacle à une prise en charge précoce et à l’accès à des soins de qualité.

 

 

 


 

Ramsay Santé & Vous… Ramsay Santé : numéro 1 en cancérologie dans le secteur privé

Premier acteur de l’hospitalisation privée en cancérologie en France, le groupe Ramsay Santé et ses équipes ont fait de la lutte contre le cancer une priorité.

Le groupe Ramsay Santé présente 41 établissements assurant des traitements chirurgicaux du cancer du sein et l’expertise des équipes s’illustre tout particulièrement dans ses 12 Instituts de cancérologie.

Au-delà de la chirurgie, nos équipes pluridisciplinaires vous accompagnent tout au long de votre parcours de soins, du dépistage jusqu'au retour à domicile. Et nous intégrons également d’autres dimensions dans la prise en charge : les aspects psychologiques, la famille, les finances, le travail et l’éventuelle douleur liée à la maladie. Chaque patient bénéficie d’un projet d’accompagnement personnalisé associant ses proches.

Les chiffres clés pour 2019

  • Plus de 5 600 séjours pour chirurgie du sein, dont 60% dans nos Instituts
  • Plus de 30 000 séances de chimiothérapie, dont 70% dans nos Instituts
  • Plus de 1 800 consultations d’oncogénétique dans les Instituts de cancérologie
  • Un accès aux tests prédictifs pour toutes patientes atteintes d’un cancer du sein